Michael Bloomfield

Michael (Mike) Bloomfield (1943-1981)

Je vous présente ici un autre de mes coups de cœur, Michael Bloomfield, compositeur et premier grand guitariste blues blanc américain, né un 28 juillet en 1943 à Chicago dans l’Illinois. C’est en 1964 qu’on découvre le talent de Michael Bloomfield grâce à son travail en studio avec un certain Bob Dylan qui signait alors son sixième album Highway 61 Revisited (1965) produit par John H. Hammond, qui est aussi derrière la découverte d’artistes tels que Benny Goodman, Billie Holiday, Aretha Franklin, Stevie Ray Vaughan et George Benson…Hammond le fait signer sous le label CBS mais plusieurs enregistrements de 1964 ne seront pas endisqués car CBS ne savait pas trop comment promouvoir un guitariste de Blues blanc.

Michael rejoindra le (Paul) Butterfield Blues Band en 1965 avec lequel il participera à deux albums. Ce band fera découvrir au public de l’époque un nouveau son, celui du Blues rock notamment grâce à leur deuxième album East-West. En 1967, Bloomfield quitte le groupe pour former The Electric Flag, une formation de Blues rock formée du claviériste Barry Goldberg, du bassiste Harvey Brooks et du batteur Buddy Miles. Le band va atteindre son apogée en 1968 avec l’album A Long Time Comin’. Toutefois, les conflits de personnalité, les différents musicaux et les problèmes liés à la drogue feront que Bloomfield quittera le groupe.  Puis, il rencontrera Al Kooper, auteur-compositeur-interprète américain qui l’invite à une session de jam qui aboutira à l’enregistrement de l’album certifié or Super Session (1968).

Au cours des années 70, Bloomfield, inconfortable avec la notoriété de Guitar Hero, tente de s’effacer des projecteurs et ne montera que sur de petites scènes. Il travaillera sur et participera à différents projets musicaux, surtout autour de la ville de San Francisco, conscient que son succès commercial est derrière lui. Le 15 février 1981, Michael Bloomfield est retrouvé mort dans sa voiture à la suite d’une surdose d’héroïne, il avait 37 ans. Bloomfield a été classé 22ième dans le classement des 100 plus grands guitaristes de tous les temps par le magazine Rolling Stone (2003) et intronisé au Blues Hall of Fame (2012).

Par : Jean-François Desputeaux                               

BluesQuebec.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *