L’Ascension d’une Rock Star !

L’ascension d’une Rock Star!

Par un bel après-midi d’hiver ensoleillé , à mi-chemin entre Québec et Montréal, dans un petit Pub Irlandais sympathique « Simm’s », j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec le charmant jeune homme aux yeux pétillants, prodige de la guitare Blues/Rock Ricky Paquette.

Né à Gatineau, où il a grandi dans une famille modeste remplie d’amour. Son père, rocker dans l’âme sans la moindre prétention, a été le précurseur de son amour pour la musique. Il avait un garage à l’arrière de la maison ou tous les deux ‘’bizounaient’’ (c’est textuellement ses mots) en écoutant la radio au 106,1 CHEZ-FM, un poste de Classic Rock qui fonctionne 24h/24 et ce depuis qu’il est tout petit.  En plus d’être attiré par la musique, Ricky jouait au soccer, hockey et au baseball. C’est lors d’un party de fin de saison sportive, qu’il sera ensorcelé par la prestation des musiciens qui s’y produisaient. À l’âge de 9 ans, il reçut sa première guitare. Mais, préalablement il a dû prouver à ses parents que c’était sa passion. Sa sœur Chantal lui a offert sa première cassette vhs de Stevie Ray Vaughan, un Show Live intitulé Austin City Limits qui fut pour lui un véritable élan à se surpasser.

Credit Photo: Jean-François Desputeaux

Reconnu parmi ses pairs alors qu’il n’était âgé que de 14 ans, Paul Deslauriers l’invite à partager la scène au Rainbow Bistro d’Ottawa avec lui. Sur place, la compagnie de disque Preservation music le remarque et lui offre de produire son 1 er disque Early for the show. La suite n’est que pur bonheur pour lui. Convié à jouer sur la scène des Plaines d’Abraham lors de la fête de la St-Jean Baptiste en 2007, ce fut une véritable opportunité de se faire connaitre.  Côtoyant Plume, Deschamps et les autres artistes de la soirée et ce devant plus de 250 000 personnes sur place. En plus d’être visionné à la télé par des millions de téléspectateurs. S’en suit une invitation à monter sur les planches à la première édition de L’Ile en Blues, les émissions de télévision Musique Plus, Belle et Bum, Bon baiser de France, Ça manque à ma culture.

C’est stupéfiant comme il est talentueux ! Récipiendaire de cinq prestigieux prix au Gala Du Lys Blues ainsi qu’au Maple Blues Awards pour révélation de l’année, spectacle de l’année et plusieurs autres titres. En plus d’être auteur-compositeur, réalisateur, producteur, son parcours musical lui a permis d’avoir innombrables complicités. À ce jour, il est le principal lead guitar d’Angel Forrest, Martin Deschamps et du band Leboeuf-Deschamps. Et invité à rejoindre sur scène entre autres les Steve Hill, Bob Walsh, Nanette Workman, Éric Lapointe, Robert Charlebois, Jean Millaire, Jonas et Simple Plan…. Assez impressionnant vous dites ? Ce n’est pas tout….

Possédant son propre studio d’enregistrement, il est l’un des maitres d’œuvre à la création, réalisation et production de l’album Soulshine de Martin Deschamps et Hell Bent With Grace d’Angel Forrest.

Parti en cavale depuis le début de 2020 vers Nashville pour quelques mois, enregistrer et participer vocalement à la création d’un album pour un ami et complice dont je ne peux dévoiler l’identité mais ça ne saurait tarder d’en entendre parler. Et peaufiner par le fait même, ses propres compositions pour nous revenir dans un avenir rapproché nous les livrer. Tout récemment, il nous a fait le plaisir de nous présenter un petit extrait de Hello qui sera sur son prochain album prévu à l’automne qui vient. Il s’allie avec de solides musiciens dont Kenny Aronoff qu’il a rencontré alors qu’il jouait en première partie de ZZ Top en Suisse avec Angel Forrest. Ce dernier fut le drummer sur les albums et spectacles de nombreux artistes tel que John Mellencamp, Bon Jovi, Céline Dion, Melissa Ethridge, BB King, Joe Cocker, Smashing Pumpkins et plusieurs autres prodigieux musiciens…

En attendant, Ricky se gave d’énergie, explore ses futures avenues et partage quelques shows avec Angel … Le prochain en première partie de Danielle Nicole le 3 mars à Plattsburgh. Il fera quelques courts séjours au Québec pour accompagner Martin Deschamps en mars et retournera se ressourcer à Nashville pour nous revenir en juin juste à temps pour les festivals de Blues de l’été avec ses acolytes habituels. Et quelques prestations pour lui-même…

 Il a une prodigieuse habilité à maitriser son instrument, qu’il soit électrique ou acoustique. Ces solos de guitare exquis sont d’une sensualité émouvante, mais il peut aussi nous en livrer de puissants, vigoureux et corsés ! En plus d’une aisance sur scène incroyable, son potentiel vocal est tout en son honneur. Pleine de soul, sa voix est douce, mielleuse et séduisante. Avec son sourire ravageur, son joli minois à faire fondre les cœurs de la gente féminine, Ricky c’est notre Kenny Wayne Shepherd à nous…

Credit Photo: SeVa Photo

La qualité des artistes est innombrable, du talent au Québec on en a et la relève est assurée. À seulement 29 ans, il est à surveiller, car Ricky Paquette prend doucement sa place, il est présentement ON THE SPOT ! Un virtuose éblouissant qui carbure depuis des années au son du Blues/Rock. Son parcours musical, l’a amené à voyager, explorer, partager, se nourrir de la complicité des plus grands artistes de ce monde qu’il a pu côtoyer sur scène et ce depuis qu’il a 14 ans. Ce qui nous attend pour ce prochain album, sera surprenant, et ne sera pas nécessairement Blues/Rock. Son essence musicale pourrait être teintée de country, de rock, de blues ou de folk mais la signature sera assurément la sienne. Surveillez bien les festivals et la scène musicale car notre prochaine Rock Star ici au Québec s’appelle… Ricky Paquette !

Nathalie Leblond      BluesQuebec.com

Credit Photo: Denis Coulombe

7 Comments:

  1. Quelle belle description de Ricky Paquette. Étant de Québec et très grand amateur de Blues nous le suivons depuis sa jeune adolescence alors qu’il jouait dans les bars et différents endroits accompagné de son père. Nous voyions déjà à cette époque qu’il se surpassait de fois en fois tellement il s’améliorait en peu de temps autant vocalement que musicalement. La dernière fois que j’ai pu assister à l’une de ces collaborations , se fût avec Angel au Trois-Rivières en Blues en 2016. J’ai eu le bonheur de pouvoir filmer Ricky et Angel sur « House of the rising sun » avec un solo à couper le souffle. https://youtu.be/QKmlKoIWtk0

  2. Bravo à Ricky Paquette, un guitariste incroyable que j’ai eu la chance de voir à quelques reprises. C’est un gars sympaticque. Il aura j’en suis sûr une brillante carrière!

  3. Félicitations, Une belle entrevue.Nous aussi nous le suivons depuis Belle et Bum.
    Il était tout jeune et il jouait déjà comme un pro . Ca toujours été notre idole et il le resteras pour toujours Love you Ricky 🎸🎼🤘🏻

  4. Ce beau texte amorce bien les publications de BLUES QUÉBEC !
    J’ajouterais que je suis fier d’avoir pu faire une entrevue avec Ricky Paquette sur les ondes de CKRL 89.1 à l’émission RUE D’AUTEUIL alors qu’il de devait avoir que 14 ou 15 ans. Belle prestance, attitude très mature, prometteur de façon bien précoce !
    Quelques années plus tard, je l’ai invité à rencontrer mes étudiants du Collège Radio de Québec ( CRTQ). Encore une fois Ricky a su s’exprimer avec clarté et assurance face à de futurs animateurs/animatrices curieux d’en savoir davantage sur le BLUES et sa place au Québec. C’est avec plaisir que j’apprends que sa carrière est sur un pente ascendante et cet article me donne le goût d’aller constater à l’été 2020 l’évolution de ce prodige qu’est Ricky Paquette

  5. Merci infiniment Michel, de par ton amour et ta connaissance, le Blues cette musique enivrante est encore plus splendide pour moi.
    Nathalie x

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *