Le week-end Blues à Trois-Rivieres

1ere soirée

Endrick and the Sandwiches

Pour la première soirée de cette édition du Trois-Rivieres en Blues 2021 c’est Endrick and the Sanwiches qui s’offre à nous. Une approche sympathique et conviviale, du rythme, de la bonne humeur et beaucoup de talent. Le chanteur Endrick maitrise plusieurs instruments, dont la guitare, le clavier, l’harmonica et le chant. Ils ont une belle folie musicale c’est enjoué et agréable. Cette soirée s’annonce enlevante !

Dawn Tyler Watson et Le Ben Racine Band

D’une forme splendide, Dawn se présente sur scène avec sa drive communicative. Soutenue d’un orchestre des plus sublimes, Dawn Tyler Watson et Ben Racine Band ont un talent fusionnel absolument savoureux, une union parfaite !

De son nouvel album Mad Love qui vient de remporter le Junos 2020 pour le meilleur album Blues, elle nous en interprète quelques-unes ce soir. La magnifique pièce Lost, ou le refrain du début chanté en duo avec Ben en n’émettant que des mmm…et d’une symbiose vocale parfaite qui vient nous frapper droit au cœur. Les back vocals tous ensemble sont vibrants et Ben rajoute un solo qui agrémente sensuellement cette chanson. La chair de poule ne vient pas du vent mais bien de cette performance d’une intensité frissonnante. S’en suit une ovation pleine d’amour et bien méritée des gens de la foule encore une fois tous émus par cette performance sublime.

François Dubé à la basse nous a fait un solo funky assez pétant et entrainant. Nicky Estor à la batterie tient le rythme, Charles Trudel aux claviers rajoute sa couleur et la section cuivre est des plus raffinées. Quand Dawn se met à imiter le bruit de la trompette ou du sax, la tonalité et le son sont à s’y méprendre. Kaven Jalbert et Moose Mousseau aux saxophones ainsi qu’Andy King à la trompette, lui donne la réplique et c’est assez amusant. Que de talents ils ont.

Elle portait une tenue flamboyante avec mention  »Music is my drug »…. Abusez-en ! Car l’effet est immédiat.. et ça n’apporte que du plaisir. Elle est d’une classe à part cette Dawn…C’est vraiment elle la Reine du Blues !

Michel Pagliaro

Dès les premières notes jouées, on reconnait ses riffs électrisants. Le party a pogné ça pas été long, car Pag a mis le paquet dès le commencement.

Il était accompagné de Caroline Garneau à la basse, Alain Quirion à la batterie et Corey Diabo que j’avais reconnu au tout début du spectacle et je me suis dit oh my, my… avec ce talent, on n’est pas couché !!!!

Quasiment tous ses classiques que l’on a fredonnés jadis ont été joués. On s’est époumoné et déhanché sous les Dans la peau, Louise, J’entends frapper, Le temps presse, Dangereux, Les bombes, Y ‘a une émeute dans la prison, Fou de toi et des plus anciennes qui datent du début des années 70, tel que Some sing, Some dance, What The Hell I Got, Lovin’ You Ain’t Easy. Et la tite country …Ti-Bidon avec un refrain à répéter qui swing et Pag a pris plaisir à giguer … Je suis tombée des nues quand j’ai entendu la piece Rainshowers datant de 1971, avec cette interprétation j’ai découvert un Michel Pagliaro plus sensible que je ne connaissais point, sa voix est douce, invitante et la mélodie caressante. J’adore….

Notre Rocker au cœur tendre… nous a chanté ses histoires avec fougue. Avec toute son aisance, à 72 ans, notre bon vieux Pag nous a comblés de bonheur et ce fut une soirée magnifique à saveur de son Rock & Blues bien à lui.

L’ambiance ce soir était au partage et la bonne humeur. La foule est dense, captive et généreuse pour remercier ces talentueux musiciens, chanteurs/euses qui nous ont fait vivre que d’inestimables moments de joie !

Nathalie Leblond BluesQuebec.com

Jean-François Desputeaux Crédit Photo

Plus de photos ici —->https://bluesquebec.com/2021/08/26/trois-rivieres-en-blues-2021-jour-1/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.