Everything Can Change

Adam Karch / Titre : Everything Can Change / Label : Disque Bros /date de lancement : 7 février 2020 / Durée : 37 :61

1-It’s Your Song / 2-Fair Verona Blues / 3-After Midnight / 4-In The Wintertime / 5-Everything Can Change / 6-Porch Groove (Sunday Morning) / 7-Bitter Harvest / 8-Don’t Think Twice, It’s Alright / 9-Preachin’ Blues (Up Jumped The Devil) / 10-Life / 11-Porch Groove (Saturday Evening).

                L’excellent guitariste et auteur-compositeur Adam Karch nous livre ici son cinquième opus qui est sans contredit le plus accompli de sa toute jeune carrière. Onze titres sillonnant les styles Roots, Blues, Folk, Americana et même Country où l’on y retrouve un beau mélange de classiques d’artistes tels que Bob Dylan (Don’t Think Twice, It’s Alright), JJ Cale (After Midnight) et Robert Johnson (Preachin’ Blues) sublimement réarrangés, de six pièces de son cru et deux reprises; une d’Olybird (Life) et une autre d’Alec McElcheran (Fair Verona Blues). Adam Karch, au fil du temps, a su créer un son Blues bien à lui, qui fusionne le Fingerpicking à la Chet Atkins à une technique de percussion avant-gardiste. Il faut avoir atteint une grande maturité et aisance pour pouvoir ainsi déconstruire (et reconstruire avec succès) des classiques. Il aborde des sujets aussi variés que la beauté de la musique, le pouvoir de changer son avenir et le simple plaisir de jouer de la guitare de longues heures un dimanche matin. Karch a un talent fou. Il a cette faculté de concevoir des mélodies accrocheuses, bien construites, qui mettent nos sens en alerte tout en nous procurant de belles émotions. La finesse de son doigté sur le manche de sa six cordes est hallucinant et surtout irréprochable. Sa voix, surtout sur ses pièces Blues, a ce petit grain rocailleux tant apprécié. Ses complices pour quelques pièces, soient Richard Deschênes à la basse et Marc-André Drouin à la batterie, se font discrets mais pertinents. Mes coups de cœur vont pour son adaptation d’After Midnight, sa superbe instrumentale Porch Groove (Saturday Evening) où l’on saisi tout le génie créatif d’Adam Karch et l’exquise pur Blues Bitter Harvest. Bref, Everything Can Change est un très bon album, qui s’écoute bien avec une bonne tite frette un samedi soir ou même… un dimanche matin?

Jean-François Desputeaux

BluesQuebec.com

Adam Karch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *